Forum RPG fantastique, Inspirations : Harry Potter, Divergente, Bloodlines.
 
AccueilPublicationsS'enregistrerConnexion

Coming back from Hell † Sara Underwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Sara Underwood
LOUVE-GAROU

Messages : 8
Points : 11
Date d'inscription : 04/11/2017

Hibou signé Sara Underwood le Dim 5 Nov - 0:33


♜ Sara ♜ Underwood ♜ 26 ans ♜ Loup-garou ♜ Célibataire ♜ Inventée ♜ Jaimie Alexander ♜



♞ Caractère ♞


« J’aime bien ce verbe, « résister ». Résister, à ce qui nous emprisonne, aux préjugés, aux jugements hâtifs, à l’envie de juger, à tout ce qui est mauvais en nous et ne demande qu’à s’exprimer, à l’envie d’abandonner, au besoin de se plaindre, au besoin de parler de soi au détriment de l’autre, aux modes, aux ambitions malsaines, au désarroi ambiant.
Résister, et… Sourire. »


Sara est une battante. Elle traîne derrière elle un lourd passé qui a encore des conséquences sur sa vie actuelle. Depuis ce qu’elle a subi, elle a beaucoup plus de mal à faire confiance. Elle refuse de se faire avoir encore une fois. Observatrice et réfléchie, elle veut être prête à réagir si jamais on essaie encore de la manipuler. Elle s’est laissé faire pendant trop longtemps. Alors maintenant, elle est prête à se battre et à résister à une éventuelle oppression.

Mais si Sara n’est plus capable de faire confiance, elle est tout de même quelqu’un sur qui on peut compter. Altruiste dans l’âme, elle donnera tout son temps, son énergie et son soutien si ça peut lui permettre d’aider une personne qui en a besoin. Peut-être fait-elle ça dans l’espoir de combler un manque au plus profond d’elle-même…
De cette capacité à s’occuper des autres, Sara tire aussi un grand sens de l’observation, qui lui permet de se mettre facilement à la place des autres. Elle s’efforce de ne pas juger les autres, quelle que ce soit leur situation, préférant plutôt faire appel à son sens de la compassion. Infirmière depuis peu, la jeune femme se donne corps et âme dans son job, oubliant parfois jusqu’à sa propre personne au profit de l’autre…

Car oui, elle oublie souvent qu’elle est une personne à part entière, et qu’elle aussi, elle existe. Ce que Gabriel lui a fait subir l’a détruite au plus profond d’elle-même : elle se déteste pour ce qu’elle a été obligée de faire subir aux autres membres de sa meute, et même si Gabriel l’y a forcée, elle se sent en partie responsable de ce qui est arrivé. Parce qu’après tout, il serait bien trop facile de tout mettre sur le dos d’un mort…
Experte dans le domaine de l’autodestruction, elle a une très faible estime d’elle-même. Sous l’emprise de Gabriel, elle avait d’ailleurs pris pour habitude de se briser les os des mains ou des pieds pour se punir après qu’elle ait été contrainte de blesser l’un des siens. Elle en voulait à Gabriel, évidemment, mais c’était pour elle le seul moyen de soulager sa conscience.
Elle tira également de ces expériences difficiles une grande résistance à la douleur.
De plus, elle déteste parler d’elle-même, et seuls les membres de sa meute connaissent son passé, puisqu’ils l’ont partagé avec elle. Et si jamais la conversation vient à tourner autour d’elle, elle trouve souvent un moyen de changer de sujet de manière à ce que l’autre personne se retrouve au centre de la conversation.

« Moi, je sais que parfois, il vaut mieux rester comme ça,  à l’intérieur de soi, renfermé. Car il suffit d’un regard pour vaciller, il suffit que quelqu’un tende sa main pour qu’on sente combien on est fragile, vulnérable, et que tout s’écroule, comme une pyramide d’allumettes. »

Aujourd’hui brisée à jamais, elle réprime ses sentiments en permanence, quels qu’ils soient. De nature pourtant très sensible, elle garde ses sentiments enfermés dans une cage, cachée tout au fond de son âme, s’interdisant ainsi de ressentir quoi que ce soit.  Et de la même façon qu’elle protégera les sentiments de ceux qui lui sont chers, elle protégera les siens, mais cette fois-ci en les cachant de tous. En effet, si elle est très préoccupée  par les sentiments et le bien-être de son entourage, elle a pourtant beaucoup de mal à exprimer ce qu’elle ressent ou ce qu’elle veut. Très exigeante envers elle-même, elle met souvent la barre trop haut, à tel point qu’elle est rarement satisfaite de tout ce qu’elle entreprend, refusant de s’attribuer un quelconque mérite. Malheureusement, cette situation générera pour elle beaucoup d’anxiété et de frustration.

Enfin, sa patience semble être sans limites, et pourtant, si on la pousse un peu trop loin, elle pourrait bien révéler une face de sa personnalité qu’elle déteste au plus haut point.




♟ Biographie ♟


Qui es-tu ?


Le regard de sa victime se faisait suppliant. Il savait qu’elle était sur le point de lui infliger des souffrances que même le Diable lui-même n’oserait imaginer. Et pourtant… Pourtant, Dieu savait qu’elle ne voulait pas faire ça.

Peut-être que c’est ce que tu veux, au fond.


Elle s’approchait de l’homme enchaîné au mur, serrant un poignard dans ses mains. Lentement, très lentement. Comme pour ralentir l’heure du moment fatidique. Mais à quoi bon ? Elle ne pourrait pas y échapper, et lui non plus. Jamais ils ne pourraient lui échapper. A Gabriel. Et à cette vie de souffrance qui les attendait. Ils étaient damnés. Condamnés. Condamnés à errer dans les couloirs de la mort sans jamais l’atteindre.

Ne fais pas semblant. Tu sais ce que tu es.


Elle tâchait de rester concentrée. Il ne fallait pas qu’elle tremble. Il ne fallait pas qu’elle hésite. Parce qu’il était là, à les observer de son regard pervers derrière sa caméra. Tout ceci n’était qu’un jeu pour lui. Mais si jamais son jeu venait à être gâché…
Un léger frisson lui parcourut la nuque. Elle ne devait pas penser à ce qu’il leur ferait subir. Ni au fait qu’elle ne pouvait pas riposter, tout simplement parce qu’il était l’Alpha. Parce qu’il avait manigancé tout ça. Parce qu’il savait qu’aucun d’entre eux ne pourrait résister. Et surtout, surtout parce qu’il leur avait montré ce dont il était capable. Et ça, ça c’était bien pire que tout ce que l’on pouvait imaginer.

Tu es lâche. Et pire que ça…


Elle leva le poignard vers l’homme enchaîné. Elle ne pouvait même pas lui promettre que ce serait rapide et indolore. Au contraire. Ils savaient tous deux que ce n’était pas ce que cherchait Gabriel pour ses films. Il voulait voir la souffrance, la peur, l’agonie. Il voulait voir tressaillir et agoniser les victimes dans leur propre sang et leurs propres entrailles. Il voulait voir les pseudo-meurtriers perdre leur âme dans des actes ignobles. Les loups de sa meute étaient sa propriété. Ils étaient des marionnettes qu’il manipulait à sa guise pour satisfaire sa fascination morbide, leur volant leur âme et leur vie pour toujours.

…Tu es comme lui.


Elle posa la lame froide du couteau sur le torse de l’homme. Ce dernier lâcha un gémissement qui lui fit froid dans le dos. Elle ne savait que trop bien ce qu’il ressentait. Elle avait été à sa place plus d’une fois. L’angoisse, la crainte, le désespoir. Les seules émotions qu’ils étaient autorisés à ressentir.
Elle enfonça la lame du poignard dans le torse de l’homme. « Saigne-le comme s’il s’agissait d’un animal », avait-il dit. « Et n’oublie pas, je veux que le spectateur comprenne que tu n’as aucun remord. Aucun regret. Tu ne ressens absolument rien », avait-il répété. Alors, elle obéissait. Elle devait respecter la mise en scène. Parce qu’elle avait perdu l’espoir depuis longtemps d’être sauvée de ce monde infernal.
Elle descendit la lame le long du torse du jeune homme, suivant des yeux le sang qui s’en découlait. Criait-il ? Certainement. Mais elle ne l’entendait pas. Elle avait appris à faire abstraction des hurlements de douleur. C’était la seule façon de tenir. Ça rendait la chose plus supportable. Moins réelle. Comme si tout ceci n’était qu’un simple cauchemar qu’elle finirait par oublier.

Tu l’as laissé te transformer.


Il avait réussi. Il l’avait modelée à sa façon, il lui avait fait subir un lavage de cerveau. Elle n’était plus qu’une enveloppe à l’apparence humaine, vide. Vide de tout sentiment. C’était bien plus facile comme ça. De toute façon, à quoi bon ? Son existence elle-même n’avait plus aucune importance.

« Coupé ! » Elle s’écarta brusquement, et fit un pas en arrière. Le retour à la réalité était brutal, trop brutal. Ses sens s’affolèrent. Ses mains, pleines du sang d’un autre, se mirent à trembler. Et quand elle leva les yeux, elle le vit. L’homme qu’elle avait presque tué. Le poignard toujours planté dans son torse. Il toussait sans s’arrêter, comme s’il voulait cracher ses organes. Finalement, il s’arrêta. Relevant la tête, épuisé et désespéré, il semblait supplier la mort de le délivrer de cet enfer terrestre.

Tu l’as laissé te convaincre que tu étais une tortionnaire.


Ses yeux commencèrent à se brouiller, et la panique la gagna. Il fallait qu’elle sorte. Qu’elle arrive à se convaincre qu’elle n’était pas cette personne.
Il l’attrapa brusquement par la taille et l’attira vers lui. Sourire malsain, yeux brillants devant cette souffrance infinie, Gabriel était le mal incarné.

-  Tu as fait du bon boulot. Comme toujours. C’était vraiment… Magique.


Il la repoussa violemment, et frappa dans ses mains, son sourire tordu ne quittant pas ses lèvres.

- Bien ! Scène suivante. Ma préférée. Ma petite Sara, tu seras la victime. Toi, viens par ici.


Un homme sortit du lot, s’approchant de Sara. Elle croisa son regard. Il était brisé, lui aussi. Ils l’étaient tous. Sans aucun espoir de pouvoir un jour être réparés.
Elle sentait le regard de son bourreau sur elle. Elle savait ce qui l’attendait. Elle avait peur, bien sûr. A chaque fois. Mais elle ne pouvait rien faire, à part obéir.

Ne le laisse pas te manipuler. Résiste.


Gabriel avait des étoiles dans les yeux. Il était comme un gamin devant un spectacle de magie. Il se tourna vers l’homme.

- Tu sais ce qu’il te reste à faire. N’oublie pas de mettre une main sur sa bouche pour l’empêcher de crier.

L’homme en question déglutit, s’approchant dangereusement de Sara. Elle pouvait lire dans ses yeux qu’il était désolé de ce qu’il s’apprêtait à faire. Mais ce n’était pas sa décision. Pour eux, le libre-arbitre avait depuis longtemps disparu.

- Et… Ça tourne !


Le regard de l’homme changea brusquement, se transformant en celui d’un prédateur qui avait trouvé sa proie. Il s’approcha rapidement et la poussa violemment.

Résiste !


●●●


Sara sortit brusquement la tête de l’eau, inspirant une grande bouffée d’air. Il fallait qu’elle fasse attention. Elle attendait trop longtemps pour remonter à la surface.
Elle joua avec la mousse du bain, pensive. Encore un cauchemar. Elle avait été libérée de l’emprise de Gabriel depuis quelques années déjà. Une rébellion s’était formée au sein de la meute. Mais ça n’avait pas suffi, dans un premier temps. Il avait fallu l’aide d’une autre meute. Et ensemble, ils avaient réussi à mettre un terme définitif à tout ça. A ce cycle de violence interminable. A cette fascination morbide qu’il avait pour la torture et le meurtre. Puisque c’était bien ce qu’il leur avait fait subir. Ils les avaient obligés à se détruire, comptant sur leur capacité, en tant que loups, à guérir plus facilement. Ainsi, il n’y avait pas de trace du mal qui avait été fait. Physiquement, du moins.
Oui, elle était libre de son emprise, désormais. Et pourtant, il arrivait toujours à avoir de l’influence sur elle, à manipuler sa vie.

Elle ferma les yeux un instant, et aussitôt, elle le vit. Lui, et son petit sourire en coin, ce sourire qui signifiait qu’il avait une idée en tête. Lui, et sa foutue caméra. Il disait avoir du goût pour l’art « véritable ». Il était facile de comprendre que son artiste préféré était la Mort en personne.
Et parfois, elle se posait encore la question. Comment avaient-ils tous pu en arriver là ? Tout n’avait pas toujours été aussi difficile. Et pourtant, un jour, tout avait dérapé. Le pouvoir lui était monté à la tête. Etait-ce le destin de tout un chacun, ou y avait-il une autre explication qu’ils n’avaient pas encore trouvée ?

Elle rouvrit les yeux et passa sa main sur son visage. Désormais, elle était seule. La meute à laquelle elle avait autrefois appartenu n’était plus. Certains étaient morts, succombant aux tortures imposées par Gabriel et qui allaient parfois un peu trop loin. Et enfin, quand tout a été fini… Les survivants ont réalisé qu’ils étaient trop brisés pour rester ensemble. C’était trop difficile. Tout, absolument tout leur rappelait ce qu’ils avaient traversé. Et ils avaient besoin d’un nouveau départ. Alors, ils avaient fini par se séparer.
Et maintenant, elle n’était plus rien d’autre qu’une louve sans meute.

Alors, elle avait cherché un endroit où elle pourrait se cacher, au moins pendant un temps. Un endroit où personne ne viendrait la chercher. Et c’est là qu’elle avait entendu parler d’Ysteria. Une ville entourée par la forêt, et qui semblait plutôt paisible. Du moins, c’étaient les rares rumeurs qu’elle avait entendues. Et elle n’a pas vraiment cherché à en savoir plus avant de s’y rendre. Peut-être aurait-elle dû.

Elle leva la tête vers l’horloge, et sortit finalement du bain avant d’enrouler une serviette autour d’elle. Elle allait être en retard à l’hôpital, où elle travaillait.

Elle observa son reflet dans le miroir. Aujourd’hui, elle ne savait plus qui elle était. Aujourd’hui, elle était brisée. Mais un choix se présentait désormais à elle. Gabriel n’était plus. Alors elle pouvait soit choisir de s’accrocher au passé, et laisser ce dernier continuer à la détruire, soit essayer de prendre un nouveau départ. Ce nouveau départ était incertain, ce qui suggérait qu’il comportait des risques. Mais de toute façon, un nouveau jour était sur le point d’arriver, qu’elle le veuille ou non.

Alors, à partir de maintenant, elle lutterait. Même si c’était inutile, même si ça ne servait à rien, elle ne se laisserait plus faire. Peu importait si ça faisait d’elle quelqu’un de faible ou de fort. Elle voulait simplement être libre de choisir qui elle voulait être.

Parce qu’après tout… Il n’y a rien qui ne puisse être changé, si on le désire suffisamment.



♟ Test Rp ♟


Plus loin. Continue. Tu es trop près. Toujours plus loin.

Elle serra un peu plus les mains sur le volant de sa voiture et appuya encore sur la pédale de l’accélérateur. Elle secoua doucement la tête dans un mouvement presque imperceptible. Tout ça, c’était ridicule. Elle était en fuite sans savoir ce qu’elle fuyait. Comment échapper à quelque chose qu’on ne connaît pas ?

En réalité, elle connaissait la réponse à cette question. Elle ne fuyait rien d’autre que sa propre peur. Son pire cauchemar. Ses ténèbres. Et c’était pour ça que c’était ridicule. C’était ridicule, oui, parce qu’on ne peut pas fuir la peur.

Et pourtant, sa peur n’avait plus lieu d’être désormais. Elle avait été libérée de l’oppresseur il y avait maintenant plusieurs mois. Du moins, elle en avait été libérée physiquement. Mais il était toujours là. Il était cette petite voix vicieuse dans sa tête qui ne cessait de lui répéter que jamais elle ne se débarrasserait de lui. Il était une partie intégrante d’elle-même désormais. Une partie qu’elle aurait souhaité pouvoir arracher de son âme pour ensuite l’écraser jusqu’à ce qu’elle soit réduite en poussières.

Parfois, il lui arrivait de penser qu’il n’y était pour rien. Que cet homme qu’on aurait si vite fait de juger coupable, cet homme qui lui avait fait tant de mal, s’était peut-être juste contenté de réveiller ce qui sommeillait déjà en elle. Et au fond… C’était sûrement ça qui lui faisait le plus peur.

Tout à coup, une ombre surgit de nulle part, se jetant presque sous les roues de sa voiture. Elle sursauta brusquement et enfonça la pédale du frein avant de virer vers la gauche pour éviter la chose. Elle arrêta la voiture quelques mètres plus loin, et ouvrit la fenêtre. Elle suffoquait. La panique lui avait coupé le souffle. Qu’est-ce que c’était que ce… Truc ? Elle n’avait vu qu’une ombre, mais ça ne ressemblait à rien qu’elle ne connaisse déjà. Elle secoua la tête pour chasser cette pensée de son esprit. Elle se trouvait maintenant à l’orée d’une forêt. Cette chose, c’était un animal, voilà tout.

Elle remonta la fenêtre et remis le contact. Du moins, elle essaya. Impossible de démarrer cette foutue bagnole. Les feux avant clignotèrent avant de s’éteindre pour de bon. Elle soupira et leva les yeux au ciel. Super. Elle avait vraiment besoin de ça maintenant.

Elle finit donc par sortir de la voiture, attrapant le maigre sac à dos qui contenait toutes ses affaires personnelles. Elle jeta un œil vers la route avec hésitation. Il serait plus simple de reprendre le chemin de la route pour espérer trouver de l’aide. Mais la forêt l’appelait. Elle avait toujours aimé les grands espaces naturels. C’étaient les seuls endroits où elle se sentait vraiment libre. Et cette forêt semblait… Particulière. Elle avait quelque chose d’attirant. Et mystérieux. Et… Dangereux.

Alors, elle avança, sans vraiment réfléchir. Droit devant elle, comme si elle suivait un chemin déjà prédéfini.
Pendant combien de temps marcha-t-elle ? Elle n’en avait pas la moindre idée. Elle avait perdu la notion du temps.

Enfin, elle sortit de la forêt. Sans qu’elle comprenne comment ni pourquoi, elle était arrivée à sa destination. Et c’est seulement lorsqu’elle aperçut le panneau d’entrée de la ville que tout lui parut clair.

Ysteria. Clairement pas un nom de ville qui inspire confiance. Ça commence bien.



♛ Le/La Créateur(rice) ♛

Bonjour, je m'appelle Peanuts et j'ai 3 années d'expérience sur le rpg. Je suis disponible surtout le week-end et je m'engage à suivre le règlement sous peine de bannissement. Je veux rejoindre la plateforme Discord: oui.

By TimeLapse



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lisbeth Keith
HUMAINE

Messages : 13
Points : 27
Date d'inscription : 25/10/2017
Age : 22

Hibou signé Lisbeth Keith le Dim 5 Nov - 0:39
Mais que de filles nouvelles sur le forum!

Ca fait plaisir de te voir par ici! Amuse-toi bien parmi nous et bonne chance pour la fin de ta fichounette!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sara Underwood
LOUVE-GAROU

Messages : 8
Points : 11
Date d'inscription : 04/11/2017

Hibou signé Sara Underwood le Dim 5 Nov - 0:51
Merci bien ! J'ai hâte d'être validée ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Hibou signé Invité le Dim 5 Nov - 10:13
Jaimie Alexander oouuuh bien rare sur les forums ! Razz
Bienvenue sur le fofo et bon courage pour terminer ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Hibou signé Invité le Dim 5 Nov - 13:00
Bienvenue à toi :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sara Underwood
LOUVE-GAROU

Messages : 8
Points : 11
Date d'inscription : 04/11/2017

Hibou signé Sara Underwood le Dim 5 Nov - 17:44
Merci !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Hibou signé Invité le Dim 5 Nov - 18:01
Bienvenue, j'adoooore ton choix d'avatar *-* cette femme est trop canon bounce
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TimeLapse
Admin

Messages : 73
Points : 121
Date d'inscription : 20/10/2017

Hibou signé TimeLapse le Dim 12 Nov - 18:00
Bienvenue Sara Underwood

Félicitations, te voici citoyen(ne) de la charmante cité Ysteria. Avant toute chose, nous aimerions que tu prennes connaissance des dernières intrigues en cours afin d'éviter toute incohérence avec tes jeux : Ici

Tu peux débuter ton aventure dès à présent. Pour se faire n'hésite pas à demander des rps ici. Pour visualiser ta progression et avoir une vue d'ensemble de tes jeux, n'hésite pas à créer un "mémo" ici. Il est toujours plus agréable de créer des liens ou d'en demander avant un jeu, tu peux faire ta fiche de liens ici.

Nouvel arrivant sur le monde du forum? Problèmes particuliers avec les codes en tout genre? Nous avons mis à disposition une "boite à codes" où tu peux te servir. Prends garde à laisser le crédit, nous rappelons que tout plagiat est passible de bannissement.

Et enfin, tu as accepté de rejoindre discord, voici l'invitation qui te permettra d'accéder à la conversation de groupe : [url=https://discord.gg/g3V6Fyq[/url].

Nous te souhaitons dès lors un bon jeu, et n'oublies pas que le staff est disponible pour toute question éventuelle!

Pour t'intégrer à la plateforme et te mettre directement dans l'ambiance, un premier rp te sera écrit par @Alejandro Gainsbourg

Revenir en haut Aller en bas
http://timelapse.forumactif.com
Contenu sponsorisé


Hibou signé Contenu sponsorisé le
Revenir en haut Aller en bas

Coming back from Hell † Sara Underwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ROSE-IVY ◊ Coming back as we are
» I'm coming back...To a man [Joseph]
» Come Back to Hell [PV : Alduin]
» 'Cause this is my coming back ~ LIBRE
» back in hell •• victorest #3

Time Lapse :: TIMELAPSE 1-